(Re)construire en Haïti: du séisme de 2010 à l’ouragan Irma en 2017

Reconstruire Haïti 2018JOFFROY, Thierry (dir), CRÉTÉ, Eugénie, BELINGA NKO’O, Christian, DOULINE, Alexandre, MOLES, Olivier, GARNIER, Philippe, 2018. (Re)construire en Haïti: du séisme de 2010 à l’ouragan Irma en 2017 [en ligne]. Villefontaine : CRAterre. 78 p. Disponible sur : < https://craterre.hypotheses.org/1812 > ISBN 979-10-96446-98-8.

 

Cette brochure présente une synthèse des résultats du travail mené par CRAterre en collaboration avecde nombreuses organisations haïtiennes et internationales depuis le séisme de 2010, puis en réponses à plusieurs cyclones, pour aider les populations d’Haïti à retrouver un droit fondamental: des conditions de logements dignes.

Afin que les aspects les plus positifs de ces cultures constructives issues d’une expérience locale souvent pluri-centenaire puissent être valorisés dans les programmes de reconstruction, il était suggéré d’adopter une démarche spécifique démarrant par un processus d’identification des besoins et des capacités locales pour reconstruire en valorisant au mieux les savoirs, savoir faire, ou encore les modes traditionnels de gestion ou d’organisation efficaces. L’hypothèse est qu’en procédant de la sorte, il est possible de rapidement aider les gens à réparer, améliorer ou reconstruire leur habitat et, dans le même temps, de renforcer les capacités pour une poursuite du processus sur le long terme.

Au cours de ce processus, de nouvelles idées germeront et la confiance se développera pour laisser libre cours à d’autres ambitions, comme celle de constructions à étage ou encore de surélévations de bâtiments existants. Petit à petit des agrandissements voire même des innovations spontanées nous furent révélées, preuves concrètes que l’une des hypothèses, celle de la reproductibilité par les populations elles-mêmes de solutions à leur portée, tant techniquement que financièrement, n’était pas une utopie. Le temps passant, Haïti ne manqua malheureusement pas d’être à nouveau affectée, par des ouragans cette fois-ci, tout d’abord en 2012, avec Isaac et Sandy, puis en 2016, de façon plus importante, par Matthew, et plus récemment par Irma en 2017. Ces situations furent l’occasion de poursuivre le travail et d’affiner à la fois les méthodologies et les solutions techniques proposées, et de commencer à structurer un réseau national de compétences.

 


Vous aimerez aussi...