ATEX n°2990_V1 : Procédé de murs de remplissage en briques de terre

CRÉTÉ, Eugénie, MISSE, Arnaud, CHAMODOT, Mathilde, ARLEO, Luis, JOFFROY, Thierry, TOUZARD, Inès, HUBERT, Alix, RAKOTOMAMONJY, Bakonirina, HAJMIRBABA, Majid, 2022. ATEx n°2990_V1 : Procédé de murs de remplissage en briques de terre. Sevran : Cycle terre. 72 p.
 
 

Résumé

Cette demande d’ATEx de type A porte sur la réalisation de murs non porteurs en maçonneries en blocs de terre comprimée (BTC) Cycle Terre en face intérieure de façades de bâtiments à ossature porteuse en bois ou en béton.

La maçonnerie en BTC est soit support d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) sous bardage ventilé de type XIII ou XIV au sens du DTU 20.1, soit montée en doublage intérieur de façade.
 
 

Définition de la technique objet de l’expérimentation :

Procédé de murs de remplissage non porteurs maçonnées à base de briques de terre compressée stabilisée ou non stabilisée en face intérieure de façades de bâtiments à ossature porteuse en bois ou en béton. La maçonnerie en BTC est soit support d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) sous bardage ventilé de type XIII ou XIV au sens de la norme NF DTU 20.1, soit montée en doublage intérieur de façade. La jonction des BTC avec l’ossature porteuse est réalisée soit avec des liaisons continues formant une section en U, soit par des attaches métalliques.

Les constituants principaux sont les briques de terre compressée et le mortier de terre. Différents formats de briques existent permettant de réaliser des parois de 9,5, 15 et 22 cm.

Deux catégories de briques sont fabriquées :
• Les blocs non stabilisés (BTC) : ils sont composés d’un mélange de terre argileuse et de sable de 0/2 mm à 0/4 mm (environ 35% en masse), permettant une correction granulaire ;
• Les blocs stabilisés (BTCS) : un liant hydraulique (environ 5% de ciment, en masse) est ajouté à la terre pour améliorer les performances des BTC, notamment la résistance à l’humidité et à l’abrasion.

Les caractéristiques mécaniques de briques sont :
• Classe minimum de résistance selon XP P13-901 : BTC 20 ;
• Résistance minimum garantie à l’état sec (mesurée selon la NF EN 772-1) : 2 MPa ;
• Résistance minimum garantie à l’état sec (BTCS uniquement) : 5 MPa ;
• Masse volumique apparente (selon XP P13-901) : BTC : 1,9 (+2 / – 0,1 kg/dm³) BTCS : 1,8 (+1,9 /- 0,1 kg/dm³) ;
• Résistance à l’abrasion minimum selon XP P13-901 : BTC 20 = 0,5 g/cm², BTC 40 = 0,2 g/cm² et BTCS = 0,05 g/cm².
Le mortier est produit avec les mêmes terres que les briques mais avec une correction granulaire différente (environ 70% en masse). Les briques stabilisées sont utilisées avec un mortier bâtard M2.5.


Mise en œuvre :

La mise en œuvre diffère assez peu de celle des procédés traditionnels. Quelques points d’attention doivent cependant être portés à la connaissance des utilisateurs réalisant leur première opération. Outre les dispositions constructives spécifiques, le rythme de montage particulier des murs (entre 0,95 m et 1,5 m) est à considérer dans la planification globale de l’opération.


Domaine d’emploi visé :

Les ouvrages visés sont les bâtiments destinés aux logements, à recevoir du public (ERP) et aux immeubles de bureaux, pour des conditions normales d’utilisation. Les locaux humides peuvent être de type EA et EB+P. Les ouvrages nécessitant des dispositions parasismiques au sens de l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié ne sont pas visés.
 
Pour télécharger l’ATEx, cliquez sur l’image.
 
 


Citer ce billet
AE&CC (2021, 4 mai). ATEX n°2990_V1 : Procédé de murs de remplissage en briques de terre. CRAterre. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/naj6

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search